Accueil du site > Politique > Rennes Municipales 2008 > Non à l’abandon des médias associatifs locaux, gage de l’expression de la (...)

Non à l’abandon des médias associatifs locaux, gage de l’expression de la diversité culturelle

mardi 15 janvier 2008

Rennes le 15 janvier 2008

C’est avec regret que Les Verts apprennent la cessation d’activités du journal « La Griffe » et la suppression de 7 postes de salariés.

Une petite entreprise associative culturelle disparaît encore du paysage rennais et breton alors que des inaugurations toujours plus fastueuses d’équipements se préparent dans un consensus politique local agrémenté de verres de champagne.

Nous assistons à une disparition progressive de labels musicaux, une précarité croissante des compagnies de spectacle vivant, une misère des plasticiens… dans l’indifférence des financeurs publics.

L’originalité de ce journal tenait dans une complémentarité innovante entre indépendance éditoriale, mobilisation citoyenne, capacité d’autofinancement et création d’emplois locaux.

Une fois encore, sous prétexte qu’une structure culturelle génère des recettes propres et projette de consolider ses activités et ses emplois par un complément de subventions vouées au maintien d’une expression citoyenne et culturelle, le financeur public n’est pas au rendez-vous.

Les Verts défendent la consolidation et le développement des petites entreprises culturelles comme La Griffe : loin des logiques libérales ces petites entreprises, créatrices d’emplois locaux, participent à l’émergence de talents locaux tout en s’adressant d’abord à la population locale

Il est temps de reconnaître le droit des médias issus de l’économie sociale de bénéficier d’un plus grand soutien dans une perspective de renforcement de l’accès des citoyens à une information diverse et plurielle. La liberté d’information et la liberté d’expression sont les bases d’une démocratie locale dynamique et garantissent une meilleure prise en compte de la diversité culturelle des citoyens.

Nous souhaitons exprimer notre solidarité avec les salariés de la Griffe et comptons mobiliser les acteurs culturels locaux autour de ces enjeux lors de la campagne municipale : le 6 février, à la Salle de la Cité, chacun pourra découvrir les solutions que nous avons imaginés pour ne plus voir d’abandon sauvage de structures comme La Griffe.
Ce journal laisse dans le paysage culturel local un grand vide qui risque d’être malheureusement combler par des journaux purement commerciaux s’il y n’y a pas de mobilisation politique dans notre ville.

Jean-Marie Goater
et l’équipe de
Rennes Verte et Solidaire

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0